TÉLÉCHARGER BAIBOLY FJKM GRATUIT

Aussi, envoyez-nous une réponse à cette lettre. Voilà ce qu’avait fait la lecture de la Bible. Quand la reine Ranavalona ordonna des perquisitions sévères pour faire saisir toutes les Bibles qu’il y avait à Madagascar, les chrétiens du Vonizongo se dirent: En janvier , les missionnaires écrivaient: Les missionnaires enterrèrent ces soixante-dix Bibles et en indiquèrent la cachette à quelques-uns de leurs convertis. Quel exercice de patience pour les chrétiens malgaches! Rechercher dans ce site.

Nom: baiboly fjkm
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 21.39 MBytes

Le malgache n’existait pas comme langue écrite. Christ notre Sauveur nous donne de la joie. Ils comprenaient très bien tous les passages qui condamnaient l’idolâtrie et la sorcellerie. Les missionnaires enterrèrent ces soixante-dix Bibles et en indiquèrent la cachette à quelques-uns de leurs convertis. Elles avaient passé de main en main, et avaient fini par tomber en morceaux.

Jamais ministère ne fut plus fécond et plus glorieux que celui qu’accomplirent ces deux hommes pendant ces trois mois.

Le missionnaire alla chercher un exemplaire du Nouveau Testament et des psaumes. La persécution durait déjà depuis vingt-quatre ans. Que Dieu vous bénisse!

10. Ala.V man.Epifania -Alahadin’ny Baiboly

Bainoly Bible est un bon missionnaire. Ces Bibles, comme on l’a dit, furent le combustible qui, pendant plus d’un quart de siècle de persécution, alimenta le feu sacré à Madagascar. Ceux qui les recevaient savaient fort bien qu’en les recevant ils risquaient baibly vie. Un soir, deux malgaches se présentèrent à une station missionnaire. Puis, rassuré par le missionnaire, l’un d’eux tira des plis de sa tunique quelque chose qui ressemblait à un vieux chiffon roulé.

  TÉLÉCHARGER ALLONS À GAGNOA DE MAGIC DIEZEL

La publication du Nouveau Testament excita chez les indigènes un esprit de saine curiosité. Et, avec des voix mélodieuses, nous nous unirons au chant.

baiboly fjkm

Leur Nouveau Testament à la main, ils entouraient en grand nombre la demeure des missionnaires pour se faire expliquer les passages qu’ils avaient marqués. Et nous savons que sa Parole est ici à Madagascar, de sorte que nous pécheurs, nous qui souffrons, nous devons nous le rappeler. Voilà ce que disent tous les pèlerins, tous les prisonniers, tous les frères.

Ô vous qui êtes aujourd’hui en chemin. Réjouissez-vous, réjouissez-vous à jamais, Christ notre Sauveur tjkm donne de la joie.

Baiboly Malagasy

Christ notre Sauveur nous donne de la joie. Nous avons consacré la journée du 1er janvier à la révision finale et à l’impression du premier chapitre de Luc. Tandis qu’ils mouraient, ils exhortaient ceux qui restaient à s’appuyer entièrement sur Jésus. Voici une lettre écrite au milieu de cette fournaise. Ils comprenaient très bien tous les passages qui condamnaient l’idolâtrie et la sorcellerie.

Nous voulions, par ce ministère, en ouvrant sur un sol aride et desséché la fontaine des eaux vives, sanctifier cette nouvelle année de labeur missionnaire.

Tel est le sort de ceux qui survivent.

baiboly fjkm

Je ne veux pas prophétiser, écrivait le missionnaire-imprimeur, mais je ne puis pas croire que la Parole de Dieu soit jamais exterminée de ce pays, ou que baaiboly nom de Jésus y soit jamais oublié.

La lecture des Écritures, comme la baibloy, fut interdite sous peine de condamnation à la mort ou à l’esclavage. Quand on les découvrait, ou quand on découvrait leur Bible, c’était l’esclavage ou la torture, ou une mort cruelle. Les plus peureux le firent, et haiboly ne fut pas leur consternation quand ils virent le père jésuite faire brûler toutes ces Bibles!

  TÉLÉCHARGER VIP72 SOCKS CLIENT

Plusieurs réussirent à cacher leurs Bibles. Tout ce qui restait fut composé par le missionnaire Baker et imprimé par un artisan missionnaire, M. Ce fut là, pour de longues années, le dépôt biblique des chrétiens malgaches. Mais combien de chrétiens, dans les fjim éloignées, ne purent pas avoir part à la distribution!

À l’exemple de leurs pères, ces Malgaches cachèrent leurs Bibles dans des endroits où les émissaires du père jésuite ne pouvaient les trouver. On comprend que ces Bibles se soient usées! À ce moment, il restait à imprimer les livres d’Ézéchiel à Malachie, et une partie du livre de Job.

Mais quand, d’un autre côté, on songe aux progrès qu’ils font, et qu’on se rappelle que Dieu ne laisse pas ses quelques agneaux devenir la proie du découragement, alors on se dit qu’il est merveilleux qu’il n’abandonne pas les siens, et il semble bien qu’il n’abandonne pas Madagascar.